Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
carcasses

Le maire achète des épaves et des carcasses d’avions pour loger les étudiants de sa commune

Actualités, Industrie Un commentaire sur Le maire achète des épaves et des carcasses d’avions pour loger les étudiants de sa commune
Print Friendly, PDF & Email

Saint-Paullenx – C’est l’amorce d’un scandale immobilier que va bientôt révéler le quotidien ‘Le Berry Libéré‘ lorsque va sortir l’article dans lequel le maire de la commune de Saint-Paullenx, sur la RD465, entre L’Isle-Meunier et le Pont de Malavel, interrogé par la journaliste Béatrice de Montfage, avoue avoir acheté à vil prix des carcasses d’avions abandonnés à un musée d’aviation en faillite pour loger des étudiants de Longuatine qui fréquentent l’université de Châteauroux.

Plutôt que de faire construire des logements en dur, le maire de la commune a préféré acquérir à des tarifs défiant toute concurrence, des carcasses d’avion qu’il a ensuite faites poser dans un champ à l’entrée du bourg. Des lits de camp ont été installés, séparés par des rideaux de tissus, également de récupération, et chaque petit box dispose de l’éclairage d’un ancien hublot où a été accroché une minuscule lampe alimentée par un générateur situé à l’extérieur et qui pétarade toute la nuit. Mathurin, qui suit des études dans l’Indre profite de ses chambrettes mais reconnait que le confort est spartiate et qu’il s’attendait à beaucoup mieux lorsqu’on lui a parlé de studettes à la campagne. Surtout que le prix semble élevé même si les toilettes et les douches mixtes, placées dans une autre carcasse à proximité, rendent le voisinage de co-locatrices féminines agréable pour un jeune homme de 19 ans. Le Wifi est celui de la maison à côté et parfois, la ligne est surchargée quand tous les étudiants se connectent en même temps pour télécharger de la musique ou des films. Ce n’est évidemment pas légal mais la grand-mère qui habite la petite maison où se trouve la box Orange ne craint pas Hadopi et n’en a même jamais entendu parler. Sommé par la Préfecture de s’expliquer sur ses intentions, le maire a placidement répondu qu’il se mettait ainsi en accord avec la loi qui prévoit que la commune doit fournir des logements sociaux. Acheter ces carcasses a permis de faire des économies pour financer le ravalement de la maison de retraite, l’achat d’un abonnement à Canal+ pour les pensionnaires et un rond-point sur la route de Saint-Marcelus, le seul du canton, que tous les habitants viennent visiter chaque week-end où il fait beau depuis qu’un buste en buis de Jean-Pierre Raffarin y a été taillé par le garde-champêtre. Il s’est défendu des mauvaises intentions qu’on lui prête en expliquant qu’il avait vu une ville maritime, Le Havre croit-il, loger ses étudiants dans des vieux containers et qu’aussitôt, lui était venue l’idée, en pensant à l’aéroport de Châteauroux et à son centre de ferraillage, de faire de même avec des avions mis au rebut. Passionné par tout ce qui vole, le maire avait trouvé là le meilleur moyen pour concilier obligations légales et rêves d’enfance. Le conseil municipal, composé de membres de sa famille, avait voté le budget comme un seul homme et c’est Amédée et son tracteur qui ont été chercher les carcasses les unes après les autres afin de les ramener dans le champ où il était prévu qu’elles soient positionnées.

Il l’a dit à la journaliste, il ne démissionnera pas. Les députés fraudent le fisc, les ministres planquent de l’argent en Suisse, pourquoi les maires ne pourraient pas se faire construire une piscine aux frais des contribuables avec l’argent économisé sur les subsides de Bruxelles. L’année prochaine, promis, il fera mettre le chauffage dans les carcasses et l’eau courante dans les douches si l’état ne diminue pas trop les subventions car la commune a besoin d’un feu rouge au coin de l’épicerie et du tabac-presse et un spectacle de Tatayet doit être organisé cet automne.

Article Liés

Un commentaire

  1. barone 24 juillet 2017 à 18 h 36 min

    monsieur

    peut ont prendre contact avec le maire de cette ville pour savoir sil souhaite se separer de ces avions

    cordialement

    jc barone
    jcbarone@outlook.fr

Laisser un commentaire

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiocockpit et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear