Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
drone

Entretien avec M., 13 ans, pilote de drone pour les dealers à la cité de la Castellane, à Marseille

Actualités, Technologie Aucun commentaire sur Entretien avec M., 13 ans, pilote de drone pour les dealers à la cité de la Castellane, à Marseille
Print Friendly, PDF & Email

Marseille, quartiers nord – Pendant la visite à Marseille de Manuel Valls, le Premier Ministre, nos équipes de reporters ont réussi à approcher un jeune garçon, dont le prénom ne peut être indiqué autrement qu’avec une simple initiale car il n’a que 13 ans, et qui pilote un drone d’observation à la Castellane afin de prévenir les trafiquants de drogue de l’arrivée des forces de police.

M. a commencé cet hiver dernier après avoir reçu en cadeau de Noël un drone quadri-hélices de la part de son oncle qui voyage énormément entre le Maroc et la cité phocéenne pour ses affaires. Le jeune garçon de 13 ans s’est rapidement familiarisé avec les commandes de l’appareil et s’est amusé pendant quelques semaines à survoler les terrasses des immeubles du quartier avant de se rendre compte que la caméra intégrée qui pouvait lui envoyer en wifi des images sur son ordinateur personnel offert par un autre oncle qui voyage aussi beaucoup avec son premier oncle, permettait de surveiller tout ceux qui entraient ou sortaient du quartier. C’est ainsi que M. a eu l’idée de proposer ses services à plusieurs familles de la Castellanne qui n’aiment rien tant que d’être au courant très rapidement des allées et venues de toute les personnes habitant les immeubles alentours et des descentes de police. Il est devenu le ‘chouf-volant(1)’ qui prévient les ‘charbonneurs(2)’ lorsque des véhicules suspects s’aventurent trop près de certaines barres d’immeubles. Habituellement son drone est posé sur la plus haute tour du quartier afin d’économiser les batteries et la caméra, un modèle panoramique à 360° se contente d’observer les environs. Le drone ne décolle que lorsqu’il s’agit d’aller vérifier de plus près les occupants des véhicules. Et c’est avec un grand sourire que M. nous montre la photo de notre voiture qu’il a prise alors que nous nous garions un peu à l’extérieur de la cité.

Gagnant aujourd’hui 500€ par jour, tout en restant à la maison à jouer aux jeux vidéos qu’il peut maintenant s’acheter à profusion avec ses revenus confortables, M. a abandonné l’école où de toutes façons, il est clair que l’on y apprend rien. La prochaine étape va être de mettre en place une surveillance 24 heures sur 24, à l’aide de ses copains du quartier et a déjà demandé à bénéficier d’une aide à la création d’entreprises auprès de la municipalité, trop heureuse de voir une nouvelle start-up s’établir à la Castellane et fournir des emplois dans ce quartier si défavorisé.

(1) ‘chouf’, mot d’origine arabe désignant une personne qui surveille
(2) ‘charbonneur’, le vendeur de drogue dans le langage des dealers.

Article Liés

Laisser un commentaire

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiocockpit et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear