Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
neige

Des psychologues au chevet des contrôleurs aériens niçois qui voient de la neige pour la première fois

Actualités, Défense, Technologie, Transport 5 commentaires sur Des psychologues au chevet des contrôleurs aériens niçois qui voient de la neige pour la première fois
Print Friendly, PDF & Email

Nice – Vincent – nous l’appellerons Vincent car à cause de ses larmes incontrôlables nous avons été incapables de comprendre son vrai prénom – est le premier à arriver dans le petit réduit où officient depuis quelques jours une armée de psychologues, chargés de combattre les traumatismes profonds affectant les contrôles aériens de la Baie de Anges qui voient la neige pour la première fois et se retrouvent surchargés de travail.

Pour certains qui rentraient de 22 jours mensuels de RTT, l’apparition des premiers flocons sur la route du travail, a été le signal d’une catastrophe émotionnelle. Peu habitués aux conditions météorologiques éprouvantes, incapables d’être à l’heure devant leurs radars ou leurs micros, dans l’impossibilité totale de parler aux pilotes, la fine couche blanche de neige, que certains voyaient pour la première fois, a été l’élément déclencheur d’une panique psychologique, encore plus puissante et déstabilisante que lorsque le gouvernement a envisagé d’augmenter le temps de travail d’une heure sur le mois, ou de baisser les retraites de 5.500 euros mensuels à 5.495 euros après un départ à 47 ans et demi. Vincent est terrifié. Dans l’incapacité à annoncer aux avions qu’il y aura des délais d’attente dus aux conditions climatiques, totalement bloqué par cette poudre blanche qui envahi les pistes et les taxiways et qu’il a du mal à regarder sans se répandre en larmes. Le premier – et habituel – réflexe des contrôleurs aériens a été de faire grève. Mais les vols ayant été pour la plupart annulés, l’effet de nuisance ne pouvait y être avéré, augmentant encore le mal-être de la profession.

Le Préfet de région a tout de suite réagi et proposé des entretiens avec des psychologues afin de diminuer les blessures psychiques dues à l’augmentation de la charge de travail. Une neige inopportune, une grève sans utilité, des avions qui tournent dans le ciel, il ne suffirait plus encore que les membres de la famille n’aient plus le droit à la cantine gratuite et des cadeaux à l’arbre du Père Noël pour que toute la profession d’effondre comme un jeu de cartes.

Article Liés

5 commentaires

  1. Elric 13 janvier 2018 à 0 h 18 min

    Quand on voit les commentaires, on comprend qu’une profession n’a pas beaucoup le sens de l’humour… on veut bien se marrer sur le dos des pilotes ou passagers, mais surtout pas sur le contrôle aérien !
    Entre le « RIP » et « les mal b** », y a t il un autre article de Radio Cockpit qui ait eu des commentaires aussi méchants ?

  2. Alohas 15 décembre 2017 à 17 h 02 min

    Ça sent les règlements de compte tout ça. Une thérapie de couple s’impose.

  3. Yann 14 décembre 2017 à 18 h 40 min

    T’avais qu’à le faire ce métier si il a tant d’avantages, au lieu d’écrire des trucs débiles sur internet sans avoir le courage de les signer de ton vrai nom.
    RIP gros jaloux.

  4. A. 13 décembre 2017 à 23 h 25 min

    « Capitaine Caserne »: mais allô! mais qui se cache derrière ce pseudo? celui de mon enfance « le Caverne », était drôle lui au moins
    A, une enfileuse de perles qui n’aime pas les mal b**

  5. ralouchka 13 décembre 2017 à 22 h 00 min

    C’est pas sympa de se moquer de nous comme ça. La neige, c’est pas marrant et ça glisse. Et j’ai pas fait ce métier pour travailler comme un malade.

    triste de voir que ça fait rire autant de monde
    https://www.facebook.com/radiocockpit/posts/804137066438930

    Un contrôleur Niçois

Laisser un commentaire

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiocockpit et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear