Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
50nuances

Les contrôleurs aériens demandent une prime de compensation pour n’avoir pas été assez bons à l’école pour être pilotes

Actualités, Transport 3 commentaires sur Les contrôleurs aériens demandent une prime de compensation pour n’avoir pas été assez bons à l’école pour être pilotes
Print Friendly, PDF & Email

Athis-Mons – C’est après la découverte fortuite d’une note malencontreusement oubliée sous un hamac du local syndical que les vraies causes de la prochaine grève des contrôleurs aériens français ont été connues et communiquées au gouvernement qui s’est chargé de les diffuser auprès des médias afin de bien montrer que les revendications de certains secteurs d’activités fonctionnarisés ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être.

En effet, il est très clair dans cette note que les augmentations de salaires demandées, la réduction du temps et travail et un départ à la retraite avant 50 ans qui sont exigées, n’ont strictement rien à voir avec la réalité qu’elles cachent. Il apparaît très clairement que les contrôleurs aériens auraient tous voulu être des pilotes de grandes compagnies mais que la plupart d’entre eux n’ont pas obtenu les résultats scolaires le permettant. D’où la revendication d’une compensation qui mettrait leurs salaires et leurs temps de travail au même niveau que les seigneurs des airs dont ils s’estiment être les semblables. Comme le dit si bien l’un d’entre eux qui a été interviewé durant ses quatre semaines de récupération aux Seychelles: «Nous volons par procuration mais nous nous terrons dans un centre fermé, sans la lumière du jour, avec à peine 5500 euros pour vivre par mois. Il est donc tout à fait normal que cette somme soit doublée afin que nous nous sentions pleinement considérés comme le sont les pilotes». «D’une façon ou d’une autre, ce sont bien les conditions de travail, psychologiques celles-là, qui sont en cause dans les revendications. Nous faisons grève afin que le gouvernement baisse les avantages des nantis de la SNCF et que ce budget récupéré nous soit donné».

Pour expliquer leurs difficultés et le manque de reconnaissance des contrôleurs vis à vis des pilotes, plusieurs d’entre eux se sont épanchés dans un livre collégial à paraître très prochainement. Pour ceux et celles qui seraient intéressés, demandez ’50 nuances de grève’ dans toutes les bonnes librairies. Évitez les bibliothèques et médiathèques municipales, elles seront aussi en grève ces prochains jours.

Article Liés

3 commentaires

  1. Master 24 mars 2018 à 4 h 51 min

    Alors désolée du peu , je ne suis pas 4 semaines aux Seychelles mais 10 jours à Miami voir ma famille et mon 3 eme mois de congé cette année . Et je me porte volontaire pour expliquer à votre brillant journaliste certaines règles de grammaire qu il semble méconnaître , je demanderai bien sûr un congé spécial pour cette occasion . Quant au salaire , vos sources sont dépassées : on émarge à 25 000 euros ( impôts payés bien sûr ) par semaine . Révisez vos copies .

  2. Louis 22 mars 2018 à 12 h 10 min

    ce n’est pas très drôle car c’est plus difficile d’être contrôleur que pilote en France…

    • Enac 22 mars 2018 à 21 h 19 min

      😂. Pas besoin d avoir le bac pour être pilote de ligne alors que pour être controleur aeriens c est bac+5 puis specialisation de 2 ans en operationnel.
      Tous les controleurs aeriens ont une formation de pilote (PPL). Le contraire n est pas vrai. Et puis c est vrai qu être chauffeur d avion ça fait rêver 😁
      Par ailleurs, la retraite est à 59 ans.
      #fakenews

Laisser un commentaire

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiocockpit et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear