Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
lingette

Dans une note secrète, la CIA reconnait qu’elle détient encore des centaines de débris du vol MH370

Actualités, Transport 2 commentaires sur Dans une note secrète, la CIA reconnait qu’elle détient encore des centaines de débris du vol MH370
Print Friendly, PDF & Email

Langley – C’est la banale erreur d’un stagiaire embauché pour l’été, qui s’est trompé de numéro de fax et a envoyé à plusieurs médias la liste secrète des débris du Boeing 777 du vol MH370 de la Malaysia Airlines que possède encore la CIA, la centrale de renseignements américaine bien connue, dans un entrepôt secret, qui a permis de savoir avec certitude que le débris d’aile et la valise retrouvés sur l’île de la Réunion, est bien celui de l’avion recherché depuis un an.

Dave McNamara III, qui avait le choix cet été entre un camp d’amaigrissement pour obèses et un stage au service Océan Indien à la CIA, à Langley, avait choisi de rejoindre la centrale de renseignements car la cantine y sert d’excellents sandwiches au beurre de cacahuètes allégé et bio. C’est sans doute à cause de son penchant pour la nourriture de qualité que Dave a commis l’erreur qui lui vaudra certainement quelques ennuis prochains. En faisant tomber un peu de beurre de cacahuètes sur la liste ultra-secrète des débris du vol MH370 abattu par l’armée américaine au large de Diego Garcia, il a masqué une partie du numéro de fax auquel il devait envoyer le document pour que le service opérations, après avoir fait dériver ‘naturellement’ un flaperon du B777 jusque sur une plage de l’île de la Réunion, sache où disperser d’autres débris pour augmenter encore la confusion des équipes de recherches et les éloigner encore plus de la vérité et de la base américaine de l’Océan Indien. C’est alors une boutique de fleurs du Minnesota qui a reçu la liste et l’a transmise au Minnesota Inquirer qui l’a publiée dans son édition spéciale pour la Fêtes des Fleurs de Duluth. De fil en aiguille, le document s’est retrouvé sur le bureau du rédacteur en chef d’un grand journal de mode américain qui a pu ainsi identifier le débris retrouvé. En effet, une ligne indiquait très précisément que le flaperon droit, qui avait été stocké dans un bac d’eau de mer depuis un an, devait être déposé sur une plage de la Réunion, très exactement le 29 juillet 2015. Pourquoi la Réunion? D’après la note secrète, les services d’enquête de l’aviation civile française sont les plus lents du monde puisqu’ils sont obligés de demander aux politiques ce qu’ils doivent mettre dans le rapport et cela devrait retarder le plus possible l’analyse du débris.

Normalement, si le planning est suivi correctement, dans quelques jours, des dizaines de lingettes devraient être mises à l’eau prochainement puis ce sera le dossier d’un siège de la Business Class qui devrait apparaître, cette fois-ci, du côté de Madagascar, et enfin un ensemble de bagages et de valises qui devraient s’échouer sur des côtes de l’est de l’Afrique à l’automne. Le passeport intact de Walter Palmer, le dentiste américain qui a tué le lion Cecil, devrait également être retrouvé parmi les débris.

Article Liés

2 commentaires

  1. Mérou bleu 2 août 2015 à 9 h 35 min

    Vous verrez. Petit à petit, nos amis américains remettront à l’eau des morceaux pour faire croire à leur hsitoire. Et Boeing (américain) confirmera.

  2. Izif 31 juillet 2015 à 15 h 37 min

    Que vient faire Walter Palmer dans l’histoire ?

    Je ne comprends pas trop…

Laisser un commentaire

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiocockpit et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear