Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
radar

Les contrôleurs de Roissy se préparent activement à retarder les radars d’une heure

Actualités, Technologie Un commentaire sur Les contrôleurs de Roissy se préparent activement à retarder les radars d’une heure
Print Friendly

Roissy – Dans la nuit de samedi à dimanche, l’ensemble de la France va devoir passer de l’heure d’été à l’heure d’hiver et les aéroports français vont être également dans l’obligation de suivre ce mouvement général et vont devoir, comme tous les français, retarder les radars et les appareils radio d’une heure, malgré les habituelles difficultés qu’ils vont ensuite rencontrer pour gérer le trafic.

L’agitation est à son comble dans tous les centre de contrôles régionaux qui gèrent quotidiennement, nuit et jour, le trafic aérien au-dessus du territoire français et, exceptionnellement, notre reporter a pu assister à cet événement qui revient tous les six mois, telles des promesses politiques sur le chômage, et qui provoque une frénésie dans tous les esprits. Entre deux heure et trois heure du matin, tous les radars de toute la France devront être retardés d’une heure. Dans cet intervalle de temps, tous les avions devront rester sur leurs positions et attendre que leur heure de passage coïncide à nouveau avec l’heure au sol. C’est une tâche d’une grande ampleur, qui doit être menée avec la plus grande des précisions. Comme le confirme un des chefs de salle de Athis-Mons, en région parisienne, le moindre décalage et l’avion est perdu. C’est déjà arrivé voici quelques années où un vol qui n’avait pas respecté les règles s’est volatilisé et n’a été retrouvé que six mois plus tard, au changement d’heure suivant. De plus, retarder les radars n’est pas sans conséquences puisque les pistes et images sur le écrans reviennent une heure en arrière et qu’il est alors nécessaire de recommencer un travail de contrôle qui a été déjà fait une heure auparavant et de répéter les mêmes conversations. Ce qui semble amusant lorsque l’on est jeunes contrôleurs, devient un tantinet agaçant avec l’âge et l’expérience car si l’appareil ne repasse pas exactement au même endroit où il était passé voilà une heure de temps, à nouveau, il risque d’être perdu et de devoir attendre un prochain cycle avant de pouvoir gagner sa destination prévue. De surcroît, pour chaque contrôleur, ce temps de travail est double puisqu’ils doivent travailler une heure de plus, entraînant des effets auxquels on ne s’attendrait pas, comme une semaine de congés supplémentaires de récupération et six mois de départ en retraite anticipée gagnés. «Le travail est ardu, nous confirme ce chef de salle, mais chacun d’entre nous, ici, est conscient de ses responsabilités».

Il nous laisse car un avion qui survole la France le contacte. Les pilotes font demi-tour avant le changement d’heure afin de revenir à l’endroit où ils étaient une heure auparavant afin d’être prêts lorsque les radars vont être retardés. Pour tous les appareils qui doivent se poser dans la nuit, entre deux heure et trois heure du matin, l’instant est important. Les pilotes doivent ralentir suffisamment pour se poser à l’heure prévue sur les billets qui, elle, ne change pas. Heureusement que ce monde de professionnels a appris à gérer avec efficacité tous ces changements imposés par l’administration Giscard voici presque 40 ans.

Article Liés

Un commentaire

  1. Jean Pierre 26 octobre 2014 à 15 h 28 min

    Eh oui, je suis parti le 28 mars dernier de Melbourne (Australie) et à cause du passage à l’heure d’été du 30 mars dernier, je ne suis finalement arrivé que ce matin à Paris CDG !
    Du coup j’ai raté l’été ! C’est dommage !

Laisser un commentaire

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiocockpit et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear