Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
pilote

Énervé par une rayure sur l’avion, le mécano colle une grosse tête au pilote

Actualités, Défense Un commentaire sur Énervé par une rayure sur l’avion, le mécano colle une grosse tête au pilote
Print Friendly, PDF & Email

Mossoul – Les tensions deviennent de plus en plus vives sur la base militaire des Émirats Arabes Unis où sont stationnées les troupes françaises de l’armée de l’air et l’énervement consécutif au stress de ces missions de combat a fini par provoquer une violente altercation entre un mécano chargé de l’entretien de l’avion et le pilote qui rentrait juste d’un vol de bombardement.

Alors que le pilote et son avion rentraient d’une longue mission de plusieurs heures avec un ravitaillement en vol à l’aller et un ravitaillement sur le chemin du retour, durant ce dernier, le ‘drogue’, le panier-entonnoir situé au bout de la perche à l’arrière de l’avion-ravitailleur, a heurté légèrement l’avant de l’avion de chasse et laissé une belle marque sur le fuselage, sans toutefois entraîner de vrais dégâts. Le pilote n’a eu aucune difficulté à ramener son appareil à la base ni à se poser à cause de cette simple et peu profonde rayure. Alors qu’il venait de stopper au parking et de couper ses moteurs, épuisé par une mission éprouvante, il a vu arriver à grands pas un des mécanos de l’appareil, le chef-avion. L’homme, un sergent-chef, furieux, venait juste de découvrir l’éraflure faite sur le nez du chasseur et est alors entré dans une rage folle. Il a installé l’échelle d’accès et a sauté sur le pilote avant de lui asséner plusieurs coups. Les autres pilotes de la patrouille se sont alors portés au secours de leur collègue agressé mais en ont été empêchés par d’autres mécaniciens venus également à la rescousse. Au bout de quelques minutes, le parking entier était le champ d’une immense bagarre à laquelle, même la police militaire et la prévôté se sont mêlées. Il a fallu le recours des pompiers avant qu’un semblant de calme ne revienne et que les esprits se refroidissent suffisamment pour permettre la discussion. Les mécaniciens reprochaient essentiellement aux pilotes de ne pas prendre soins des appareils durant les missions et surtout de ne jamais ramener aucune des bombes ou aucun des missiles qu’il avaient emportés, obligeant les rampants à en remettre des neuves à chaque fois.

Le colonel a fini par trouver un arrangement à ce conflit. Une fois sur deux, les pilotes emmèneraient de l’armement qu’ils ne tireraient pas et ne largueraient plus les bidons supplémentaires qu’habituellement ils éjectaient en mer sur le chemin aller de la mission. Les mécaniciens ont estimé que c’était là une bonne reconnaissance de leur travail quotidien. Le ministère a salué cette initiative qui permet, de plus, de faire de sérieuses économies sur l’approvisionnement en munitions.

Article Liés

Un commentaire

  1. JF 18 février 2016 à 2 h 09 min

    à savoir que les bidons augmentent la trainée de l’avion et limites ses évolutions en cas .

Laisser un commentaire

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiocockpit et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear