Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
challenge

Le ‘Plane Brushing Challenge’, une nouvelle manie très dangereuse et interdite

Actualités, Transport Aucun commentaire sur Le ‘Plane Brushing Challenge’, une nouvelle manie très dangereuse et interdite
Print Friendly, PDF & Email

Londres – Plusieurs organismes de l’Aviation Civile internationale tirent la sonnette d’alarme devant une nouvelle pratique des équipages qui met en danger la sécurité des vols et qui consiste à sortir la tête de l’avion alors que celui-ci se trouve à basse altitude et basse vitesse, encore en vol, pour prendre une photo et la publier ensuite sur les médias sociaux.

C’est la toute puissante F.A.A, l’administration fédérale américaine, qui la première a donné de la voix lorsqu’elle a appris cette nouvelle pratique des équipages grâce à des dénonciations perfides. Lorsque l’avion se trouve en approche d’un aéroport, à une altitude basse, un membre d’équipage, parfois le pilote, parfois un personnel de cabine, ouvre une vitre du cockpit ou une issue de secours et se prend en photos ‘les cheveux dans le vent’. Cette photo est ensuite postée sur une page Facebook du ‘Plane Brushing Challenge’ afin que tous les participants puissent la noter et désigner chaque semaine un vainqueur. La F.A.A rappelle que cette pratique qui est vue comme un jeu, est d’une dangerosité extrême et qu’elle doit cesser immédiatement. Certes, il n’y a plus de risques de dépressurisation dans les basses couches de l’atmosphère et la vitesse, peu élevée, n’a pas de conséquence médicale sur la personne qui s’expose ainsi mais, et bien que cela ne soit inscrit dans aucun règlement de quelque nature que ce soit, les participants mettent en danger le vol et les passagers. Les premières sanctions sont déjà tombées et plusieurs pilotes ont été interdits de vol en attendant qu’une commission d’enquête rende ses conclusions. Une hôtesses qui avait ouvert une issue d’aile sur un Boeing 737 n’a pas ensuite réussi à la refermer, obligeant les passagers assis à proximité à changer de sièges juste avant l’atterrissage. Et une autre, qui voulait cette fois-ci, entrouvrir une des portes d’accès avant a bien failli la faire s’arracher lorsqu’elle la déverrouiller. Le Directeur Général de l’administration des vols reconnait que les équipages sont composés de jeune hommes et jeunes femmes qui se laissent souvent influencer par leurs amis des réseaux sociaux qui les entraînent à faire des actions de plus en plus inconsidérées mais refuse de considérer cette nouvelle manie comme sans conséquence et devant bientôt ‘passer’ comme le pense les sociologues interrogés.

Une équipe d’enquêteurs est déjà partie à la traque des participants et recherche ceux-ci grâce aux photos publiées imprudemment avec les visages clairement visibles. Facebook a refusé de fermer la page incriminée, prétextant qu’il n’y avait pas de seins visibles sur celle-ci et donc aucune infraction à leurs conditions d’utilisation.

Article Liés

Laisser un commentaire

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiocockpit et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear