Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
simulateur

Après les problèmes de batteries du B787, c’est le simulateur de vol qui se crashe

Actualités, Technologie 2 commentaires sur Après les problèmes de batteries du B787, c’est le simulateur de vol qui se crashe
Print Friendly, PDF & Email

Everett – Nouvel incident pour le dernier né du constructeur américain Boeing qui n’a eu de cesse d’accumuler les défaillances de tous ordres, batteries, fuselage, train et voit aujourd’hui l’autre maillon de l’extrémité de la chaine, le simulateur de vol, être victime d’une défaillance inattendue quand un élève-pilote a réussi à faire se crasher l’appareil pendant une séance des plus conventionnelles.

Il semble donc qu’il n’y ait pas que le seul avion Boeing B787-8, en lui-même, qui soit atteint de défauts de jeunesse et provoque quelques soucis à plusieurs compagnies aériennes, essentiellement asiatiques, mais également les simulateurs développés par les ingénieurs Boeing pour former toute une génération de nouveaux pilotes venus apprendre à maitriser l’appareil. La séance de ce matin était dès plus banales, un décollage, quelques pannes, des tours de piste suivis de plusieurs atterrissages, le tout dans des conditions météorologiques changeantes mais jamais difficiles. Le pilote à l’apprentissage était un commandant de bord du Moyen-Orient, avec plusieurs milliers d’heures de vol au compteur, habitué des Boeing et de leur conduite. La séance avait parfaitement débuté, le vol se déroulait à la perfection lorsque l’instructeur assis aux pupitres de contrôle a voulu introduire quelques difficultés courantes dans la gestion du vol. Un peu de vent, un peu de pluie en averse, un plafond nuageux afin de réduire la visibilité et une température de gaz en sortie de tuyère un peu trop élevée pour occuper une parcelle des pensées du stagiaire et lui grignoter une partie de sa capacité de réflexion. C’est alors que le simulateur a commencé à faire montre d’un comportement surprenant. Des vibrations venus des vérins de soutien ont agité l’appareil qui est ensuite allé rouler de gauche et de droite, obligeant le pilote à contrer au manche chacune des inclinaisons. Le vent s’est ensuite déchainé et des micro-tornades ont frappé l’appareil alors qu’il se trouvait à faible distance du sol. Les alarmes se sont déclenchées dans le poste de pilotage et les trois personnes à bord n’ont eu d’autres solutions que de s’attacher fermement avant que l’impossible ne se produise. Le simulateur a commencé à pencher sur sa gauche, très fortement. Le pilote a contré à droite avec le manche à fond mais rien n’y a fait, le crash était inévitable. Un des vérins de positionnement à lâché, précipitant l’appareil au sol.

Il n’y a pas eu de blessures graves et les trois pilotes du simulateur s’en sont sortis indemnes. Les pompiers de l’aéroport ont été appelés mais n’ont pas eu à faire usage des lances à incendie. Les ingénieurs Boeing restent perplexes devant une telle situation et un événement aussi rare qu’il n’avait même pas été prévu dans les manuels. Plusieurs compagnies aériennes ont décidé de suspendre leurs intentions d’achat du Boeing 787 en attendant que la commission d’enquête statue sur cet accident. Les experts du NTSB ont reconnu qu’ils n’avaient encore jamais été confronté à ce type d’incident et qu’ils envisageaient de suspendre tous les vols simulés le temps des investigations.

Article Liés

2 commentaires

  1. Sam Demange 10 octobre 2014 à 14 h 31 min

    J’ai simulé, Jeanne ne m’a pas validé. Que puis-je faire ?
    Le sot à l’élastique, peut-être ?

  2. Cedric 10 octobre 2014 à 14 h 19 min

    Heureusement que c’était une simulation de vol pour les pilotes et non pas une simulation contre la peur en avion, ça aurait été un désastre total.

Laisser un commentaire

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiocockpit et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear